Vous êtes ici : Accueil / Services en ligne / Actualités / INCENDIE LUBRIZOL

Services en ligne

INCENDIE LUBRIZOL

INCENDIE LUBRIZOL

16 octobre 2019

Incendie Lubrizol : La qualité de l’eau
Après l’incendie de l’usine Lubrizol, nombre d’administrés continuent à s’interroger sur la qualité de l’eau. Nous avons joint par téléphone Eric Herbet, directeur de l’eau pour la Métropole. Il affirme : Oissel-sur-Seine n’est absolument pas concernée d’une part parce que la ville se situe en amont de la Seine et d’autre part n’était pas sur le trajet du panache ! Il insiste par ailleurs : «les captages d’eau de la Métropole et les usines de production d’eau ont été soumis à des contrôles multipliés dès le jour de l’incendie. De nouveaux polluants ont été recherchés et les résultats obtenus confirment l’absence ou la présence concentrée très faibles et bien inférieures aux valeurs sanitaires de référence des produits recherchés. L’eau du robinet est donc propre à la consommation à Oissel et sur l’ensemble de la métropole. Elle peut être consommée sans risque pour la santé. A l’usine de la Jatte, par exemple,  il y a des filtres à charbon actifs et des systèmes de filtration en capacité de traiter cela. De plus, après l’incendie, nous nous sommes équipés d’un analyseur d’hydrocarbure en continue. On saura donc instantanément si ce que l’on capte porte trace d’hydrocarbures. Ce qui laisse largement le temps d’anticiper puisque entre le moment où nous captons l’eau jusqu’à la distribution au robinet, il s’écoule un délai de 72h».
Enfin, les maires de Saint-Etienne-du-Rouvray, de Grand-Couronne, de Tourville-la-Rivière et d’Oissel-sur-Seine ont conjointement adressé un courrier au Président de la Métropole demandant «que par principe de précaution et afin de pouvoir rassurer les populations, nous sollicitons l’intervention de la métropole pour que des analyses, selon des méthodes analytiques plus performantes soient réalisées et étendues à l’ensemble des points de collecte  avec notamment des analyses portant sur les métaux, les hydrocarbures, les solvants…». A l’issue de la conférence métropolitaine des maires, mardi 15 octobre, la métropole s’est engagée à transmettre aux communes et aux élus un maximum d’informations techniques sur l’eau. Des mesures spécifiques seront effectuées sur la rive gauche et étendues à l’ensemble des communes.

3 octobre 2019

Considérant que les conditions météorologiques indiquent un sens du vent contraire à la journée du mercredi 2 octobre 2019, la municipalité lève l'interdiction de la pratique sportive et ludique sur l'ensemble des sites communaux en extérieur.

2 octobre 2019

Météo France indiquait que le sens du vent avait changé dans la nuit du 1er au 2 octobre, pouvant provoquer l’arrivée d’odeurs issues de l’incendie de Lubrizol. Ce n’était pas le cas ces derniers jours avec un vent dominant en direction du nord qui a donc plutôt épargné la rive gauche de la Seine.

Pour autant, selon une technicienne d’Atmo Normandie(association de surveillance de la qualité de l’air) il n’y aurait pas à s’inquiéter. «Il pourrait y avoir des bouffées d’odeur en fonction des vents et des restes d’émanation. Mais les molécules qui sentent fort ne sont pas forcément toxiques. »

Par précaution, la municipalité a pris un arrêté interdisant toute activité ludique et sportive en extérieur et notamment pour les jeunes enfants fréquentant les centres de loisirs, les clubs sportifs…

Les habitants sont invités à signaler les odeurs

Les Osseliens constatant des odeurs peuvent faire des déclarations en ligne sur le site : www.atmo-odo.fr

L’eau reste potable

En ce qui concerne la qualité de l’eau, la ville relaye les informations officielles de la Préfecture et de l’Agence régionale de santé(ARS) selon lesquelles : «l’eau du robinet peut être consommée sans risque pour la santé en Seine-Maritime. Il est rappelé que l’eau du robinet ne provient pas de captages en Seine. Par ailleurs, les ressources d’eau souterraines utilisées à des fins d’alimentation humaine font l’objet d’une surveillance renforcée. Enfin, la Métropole Rouen Normandie en charge de la distribution de l’eau a de son côté publié un communiqué, lundi 30 septembre.« Suite à l’incendie de l’usine Lubrizol et aux dégagements de fumées, la Métropole Rouen Normandie sous couvert de l’Agence régionale de Santé a procédé immédiatement à des mesures complémentaires des analyses quotidiennes habituelles. Les réservoirs d’eau potable de la Métropole de la rive nord, sur laquelle s’est concentré le panache de fumée, ont tous été vérifiés. Cette vérification a été réalisée en lien avec l’ARS. Des analyses ont été réalisées par le laboratoire indépendant Labeo. L’eau distribuée sur les 71 communes de la Métropole Rouen Normandie est potable. Aucune trace de contamination n’a été relevée. Un contrôle renforcé est mis en place sur les captages pour suivre les éventuels impacts sur l’eau des nappes phréatiques sur le court et moyen terme.Par ailleurs, la Métropole rappelle que les réseaux de distribution d’eau potable sont interconnectés et sécurisés de manière à pouvoir isoler toute nappe potentiellement impactée et ainsi assurer la distribution de l’eau potable au robinet des usagers.

Le numéro vert de la  Métropole reste à la disposition des habitants 0 800 021 021.

La ville reste vigilante et attentive à l’évolution de la situation.

Suivez l’actualité sur http://www.seine-maritime.gouv.fr/ sur www.ville-oissel.fr et la station France Bleu Normandie (100.1).

Pour les questions liées à l’Education nationale vous pouvez consulter le site www.ia76.ac-rouen.fr ou le 02 32 08 95 60 (cellule d’information du Rectorat de Rouen).

Les sites d'information à suivre